06 novembre 2013

Je suis... Cate P., maquilleuse professionnelle


Voilà une interview qui me tenait à cœur et grâce à la participation de Cate P. (prononcé à l’anglaise « Keity Py » s’il vous plaît !), je vais enfin pouvoir vous présenter le profil d’une maquilleuse professionnelle.

Cate P. en pleine séance de maquillage (j'adoooore cette photo !)
Crédit photo : Cédric Odet



Sous le pseudo Cate P. se cache une femme énergique et talentueuse, une femme dont la détermination depuis le plus jeune âge l’a menée là où elle est aujourd’hui, à la tête de sa propre société, Cate P. Beauty. Mêlant le français à l’anglais sur un ton naturel et enjoué, Cate P. nous livre ses astuces.

Bonjour Cate et merci infiniment d’avoir accepté cette interview. Commençons par le commencement, peux-tu nous dire quelles études tu as fait pour devenir maquilleuse ?

J’ai fait un BAC compta mais plus pour mes parents car mon cœur était ailleurs… la beauté, en commençant par la coiffure. J’ai fait une école privée de coiffure pendant 1 an en accéléré. A la sortie de l’école, je savais déjà ce que je voulais faire ou ne pas faire. Je savais notamment que je ne voulais pas travailler dans un salon de coiffure mais en studio pour des shootings de mode. Mais comment je suis devenue maquilleuse ? Il faut que je te raconte la petite histoire !

Je suis partie à Londres pendant mes vacances. J’étais logée chez mes cousines. Là-bas, par hasard, j’ai vu dans un journal un prospectus pour le London College of Fashion et je me suis tout de suite dit « c’est ça que je veux faire ! ». Mais mes cousines me disaient que c’était très dur, que je n’y arriverais jamais et ceci et cela. J’étais déterminée alors je me suis lancée, je me suis présentée pour un niveau équivalent au BTS en maquillage. J’avais 22 ans. A l’entretien, on m’a demandé si j’avais fait de l’art. Moi de l’art ? Mais qu’est ce que ça vient faire avec le maquillage ? Et le responsable de recrutement de l’école m’explique qu’il n’est pas possible de faire du maquillage sans avoir fait de l’art. Comme j’étais vraiment motivée, je suis donc restée 1 an de plus à Londres pour faire une école d’art et je dois dire que j’étais parmi les plus doués ! Puis quelques semaines avant de me présenter de nouveau à la LCF, j’ai été renversée par une voiture à Londres. Je me suis retrouvée avec la jambe dans le plâtre pour aller à mon rendez-vous de la LCF ! C’est même le chauffeur de taxi qui a du porter mes affaires jusqu’au bureau du responsable de recrutement ! Heureusement, il a vu que j’avais vraiment beaucoup bossé, que j’étais une excellente élève en art, il a vu ma détermination à étudier à la LCF et c’est ainsi que j’ai gagné ma place dans cette fameuse école !!! J’ai fait 2 ans à la LFC.


Après avoir eu ton diplôme à la LCF, quel a été ton parcours professionnel ?

J’ai commencé à travailler chez Space NK à Londres. On y trouve des marques comme NARS, Laura Mercier, Stila, Caudalie, Darphin. J’y suis restée 1 an. Puis j’ai travaillé chez Selfridges pour Elizabeth Arden. Mais je ne supportais pas leur code vestimentaire, pantalon rouge t-shirt blanc. Au loin je regardais avec envie le corner MAC. Puis un jour, la responsable de MAC me dit « Mais qu’est ce que vous faites là ? Vous, vous êtes une fille MAC, vous aimeriez travailler pour nous ? Donnez votre démission, je vous prends tout de suite dans mon équipe ! ». C’était juste hallucinant et là, je me suis sentie revivre. J’ai adoré travailler chez MAC. On avait notre dose d’adrénaline tous les jours, on travaillait avec la musique, on accueillait des clientes exigeantes mais sur nos bons conseils, elles repartaient toujours satisfaites.

Ensuite, j’ai décidé de partir pour New York où j’ai pu travailler pour Ayako Yoshimura, une grande make up artist. Je l’ai notamment assisté pour le maquillage de Heidi Klum pour Vogue Espagne puis Vogue Allemagne. D’ailleurs, Heidi Klum a vraiment été exceptionnelle, simple et hyper accessible. Je me suis même permise de lui dire de rester telle qu’elle était, naturelle et humble. C’était un plaisir que de travailler avec elle ! Cette expérience a confirmé mon envie de travailler dans le milieu de la mode.

J’ai ensuite été l’assistante de Charly Green, le maquilleur des défilés Victoria’s Secret. Petit à petit, je me faisais de bons contacts dans le milieu de la mode.

Puis un jour, on m’a proposé un stage dans une agence de mannequin à New York. J’ai accepté même si ce n’était pas payé. Mais là encore, je pouvais me faire de l’expérience et de nouveaux contacts. Je m’occupais de mettre à jour les books des mannequins, d’assister les bookers de l’agence dans leur travail. Un jour, mon Directeur me demande de lui apporter le book de Liberty, je lui donne. Puis il me demande le book d’Eva, je lui donne aussi. Et il me demande encore un autre book, celui de Naomi. Et là je me dis « tiens Naomi ? » Alors j’ouvre le book et je reste scotchée ! J’avais entre les mains le book de Naomi Campbell ! Quand mon Directeur me disait Liberty, c’était Liberty Ross ! Eva ? C’était Eva Herzigova ! J’ai réalisé que j’avais intégré l’une des 3 plus grandes agences de mannequinat de New York !!! Moi qui ne gagnais pas un sous, je travaillais et partait souvent la dernière pour finir mon travail, j’étais passionnée ! Et mon implication a payé car ma Directrice m’a dit un jour « je sais que nous ne te payons pas pour ce travail mais si un jour, tu as besoin d’un coup de pouce, je prendrais le téléphone et te donnerais de bons contacts ».

Cate P. en compagnie de Jade Jagger, qu'elle a maquillée
pour le défilé de Paco Rabanne au Crillon



Quels conseils donnerais-tu aux filles qui veulent se lancer dans le maquillage professionnel ?

Je leur dirais avant tout de suivre leur intuition, de n’écouter qu’elles-mêmes, de se faire confiance et de s’y mettre à fond ! Il faut de la patience, de la persévérance, être toujours disponible, sérieuse et se donner à 200% même si on est payé une misère ou même pas du tout.

Si elles peuvent suivre une école, c’est bien. Mais pour celles qui ne peuvent pas, on trouve maintenant de très bonnes vidéos de tutos. Moi-même, je me perfectionne grâce à ces vidéos ou lorsque j’ai envie de me lancer dans une nouvelle technique de maquillage.

Enfin, le meilleur moyen de démarrer, c’est vraiment de travailler dans le milieu de la mode car vous êtes tout de suite en contact avec les personnes concernées, assistant stylistes, coiffeurs, photographes etc. et vous pouvez former votre propre équipe pour commencer à faire vos test shoot (premières photos pour votre book.)


Passons maintenant au matériel indispensable. Quel « kit de démarrage » faut-il avoir pour faire de beaux make ups ?

Pour le maquillage, il faut du fond de teint en différentes teintes, poudres, anticerne, palette de plusieurs fards à paupière, blush, palette de rouge à lèvres, mascara, crayon noir et bien sûr les indispensables...de bons pinceaux !

Au minimum 1 pinceau poudre, 2 pinceaux pour fards à paupières (applicateur pour la précision et un estompeur pour des maquillages plus flous), 1 pinceau blush et 1 pinceau lèvres.

Une (petite) partie du matériel de Cate P.



As-tu des marques de pinceaux à recommander ?

Les MAC et les MUFE ont un bon rapport qualité/prix. Les Smashbox sont également très qualitatifs. Et j’aime beaucoup aussi les pinceaux Shu Uemura pour leur grande précision mais là, les prix s’envolent.


Faut-il payer cher pour avoir du bon make up ?

Pas forcément. Il y a de bons produits en grande surface chez L’Oréal par exemple. Mais je dis qu’il faut tester car chaque femme n’a pas les mêmes besoins. Un produit va lui convenir mais pas à une autre donc il est essentiel de tester.


Avec quelles marques travailles-tu ?

Je travaille beaucoup avec Shu Uemura, Lancôme, Black Up pour les peaux noires. J’aime bien aussi Armani, Givenchy et MAC bien sûr !


Faisons maintenant un petit BEST OF :

Quel est le best of fond de teint ? Smashbox

L’anti-cernes ? Armani

Le rouge à lèvres ? Shu Uemura

Le Fard à paupières ? NARS

Le mascara ? Phénomène Eyes de Givenchy

L’eye liner ? Celui de Revlon avec le pinceau

La poudre ? Black Up pour les peaux noires et MAC, Shu Uemura ou Smashbox pour les autres

Maquillage réalisé par Cate P.



Je vais maintenant te poser quelques questions qui pourraient vraiment aider mes lectrices.

Est-il indispensable de mettre une base de maquillage, puis de finir par un fixateur ?

Pour moi, ce n’est pas automatique. Je le fais pour des occasions comme les mariages, pour des célébrités avant de passer sur scène, mais sinon je n’en mets pas forcément, à moins que la personne ait une peau grasse et des problèmes au niveau de la tenue de son maquillage. Mais si la peau est bien préparée, si le make up est bien réalisé, il devrait tenir toute la journée sans base et sans fixateur sans problème.


Est-il vrai de dire que telle couleur va mieux aux yeux bleus qu’aux yeux marrons ? Ou peut-on tout se permettre ?

Je ne suis pas pour ces restrictions. Il faut savoir adapter son maquillage à son look. Quel message veut-on faire passer ? Bien sûr, il faut pouvoir assumer son maquillage. Mais non je ne suis pas pour dire que telle couleur de fards ne va que à telle couleur d’yeux. Bien sûr, si on a des cernes un peu rouges, on va éviter le rose sur les paupières. C’est juste un peu de bon sens.


Egalement, penses-tu qu’une femme mature ne puisse plus se maquiller comme à ses 20 ou 30 ans ?

J’ai envie de dire que si une femme aime se maquiller, qu’elle ait 50 ans ou plus, elle peut ! Je trouve que c’est déprimant de se limiter. Il faut juste oser et adapter son maquillage.  Rien n’est interdit tant que c’est bien accordé.


Quelles sont les erreurs à ne pas commettre ?

Le maquillage, c’est comme l’art. Il faut que tout s’accorde. Et la base d’un bon maquillage, c’est le teint. Qu’il soit naturel ou plus sophistiqué, il faut qu’il soit parfait. Donc éviter à tout prix de surcharger le teint ou même de le négliger.

Si vous utilisez une poudre bronzante, il faut penser à poudrer le visage avant. On n’appmlique pas une poudre bronzante directement sur la peau.

Pensez aussi à votre peau. Car un bon maquillage qui tient ne va pas sans une peau bien hydratée.

Et enfin, faites attention à vos sourcils car ils structurent le visage. Des sourcils négligés plombent un maquillage.

Cate P. maquille pour de grands défilés
Crédit photo : Cédric Odet



Quelques conseils pour une fille qui souhaiterait commencer à se maquiller ?

Le plus important, c’est le teint. Aussi je lui conseille de travailler son teint. Ensuite, elle peut juste mettre un trait de liner, du mascara et un peu de gloss sur les lèvres. C’est tout et ça suffit largement !


Comment doit-on maquiller de grands yeux pour les rendre un peu plus petits ?

Il faut travailler le creux de la paupière fixe avec une ombre foncée. Cela va permettre de refermer l’œil.

Et je précise pour mes lectrices que la paupière fixe, c’est la partie qui ne bouge pas de la paupière supérieure (eh oui moi aussi j’ai appris quelque chose ! Je pensais que la paupière fixe, c’était la paupière inférieure…).


Et à l’inverse, comment maquiller de petits yeux pour les agrandir ?

Il faut miser sur des couleurs claires sur la paupière mobile en débordant vers l’extérieur pour ouvrir le regard. Ensuite on triche un peu en travaillant le creux de l’œil. Et on finit par un trait de crayon blanc à l’intérieur de l’œil.


Que faire pour les paupières tombantes ?

Avec une couleur sombre, on va essayer de faire un œil de biche. On travaille le creux de l’œil mais surtout on ne dépasse pas la ligne qui part de la pointe extérieure de l’œil à la pointe extérieure du sourcil. S’il faut, on corrige en montant vers le haut avec un coton tige. Cela va donner l’impression que l’œil remonte.


Peux-tu nous donner quelques conseils de pose pour le fond de teint, l’anti-cernes, le rouge à lèvres et la fard a paupières ?

Fond de teint : cela dépend des textures mais je préfère le poser au pinceau pour un rendu plus léger et pour pouvoir construire mon maquillage

Anti-cernes : j’aime l’appliquer au doigt pour réchauffer la matière et la faire pénétrer. Ensuite avec un pinceau, je vais l’appliquer de manière plus précise au ras des cils inférieurs et je finis en l’estompant au doigt.

Rouge à lèvres : cela dépend aussi de l’effet que l’on souhaite avoir. Pour un rouge à lèvres bien défini, il faut utiliser le pinceau pour le tracer. Déposé directement sur les lèvres puis on pince ses lèvres sur un mouchoir en tissu, le rendu sera un peu plus naturel. Enfin pour une personne qui veut juste apporter une touche de couleur à ses lèvres sans effet de matière, je tapote le rouge à lèvres légèrement sur les lèvres.

Fard à paupières : là aussi, cela dépend de l’effet recherché. Pour un maquillage et un trait précis, on utilise le pinceau. Pour un maquillage naturel et fondu, on travaille la matière au doigt en l’estompant ou en l’étirant.


Comment peut-on rafraîchir un maquillage sans l’abîmer ?

Avec un mouchoir en papier, on tapote légèrement là où la peau brille. On repoudre légèrement, on refait un peu le blush et les lèvres et le tour est joué !


Parlons maintenant du maquillage d’hiver. Quelle est selon toi la tendance de l’hiver 2013 au niveau des couleurs et des textures ?

Pour les yeux, je vois bien le soft smoky ou le charbonneux glossy. Pour les lèvres, on joue sur les bordeaux, lie de vin avec une texture mat ou légèrement satiné, mais surtout pas de glossy. Et enfin, le teint se doit d’être unifié et légèrement poudré.


As-tu une astuce pour un teint lumineux en hiver ?

Je conseille à mes clientes de ne surtout pas jeter leur fond de teint de l’été car il va servir encore en hiver. On va juste l’appliquer sur les zones saillantes du visage, front, pommettes, mâchoire pour réchauffer le teint. Et on garde la zone médiane du visage naturelle en appliquant une poudre réflectrice de lumière.




Merci Cate d’avoir partagé ton expérience avec nous. Merci aussi pour tes précieux conseils et ta disponibilité ! J’ai vraiment été ravie de pouvoir te rencontrer et passer ce moment avec toi. Je suis sûre que mes chouquettes auront appris plein de choses grâce à toi !!!

Et pour vous mes chouquettes, Cate P. vous prépare une surprise… Stay tuned !!!

(^__^)



18 commentaires:

  1. J'ai adorée ;) Que de bon conseils à prendre quand on veut travailler dans ce milieu plus tard. En plus à l'étranger ;) Super interview !!!
    http://neverwithoutmylipstick.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'était aussi le but d'encourager les filles qui veulent se lancer à l'étranger dans le maquillage ou un autre métier. Contente que tu aies aimé !

      Supprimer
  2. Interview trés enrichissante .. Merci. Les questions qui sont posées sont trés judicieuses bravo

    RépondreSupprimer
  3. Oh super sympa ce témoignage, c'est cool de découvrir le parcours d'une telle personnalité!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais essayer de vous faire découvrir d'autres personnalités aussi enrichissantes dès que je le peux !

      Supprimer
  4. Super intéressant.. !!! sympa tous ces conseils de pro..! je vais tenter d'en faire bon usage :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui une rencontre géniale avec plein de conseils utiles !

      Supprimer
  5. superbe interview, j'ai appris pleins de choses intéressantes (sauf pour la paupière mobile…. pour une fois que je savais ^^ je vais de suite me vanter… bah oui c'est comme la confiture, le peu que j'ai je l'étale ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu connais donc des choses que je ne connais pas ! Bravo !

      Supprimer
  6. Très beau parcours, et merci pour tous les conseils :-)

    RépondreSupprimer
  7. Interview hyper instructive, j'ai beaucoup aimé tout les conseils prodigués notamment sur le métier de maquilleuse professionnel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très contente que cette interview t'ait plu !

      Supprimer
  8. Waouh ! Cette article est parfait du début à la fin et très captivant ! Ça me redonne espoir et ça me boost a avancer vraiment dans mes projets professionnel !
    Merci pour cette articles :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il ne faut rien lacher, avoir confiance et persévérer ! Je te souhaite de réussir !!!

      Supprimer

On discute ?