18 décembre 2013

CINEMA : Angélique, la nouvelle Marquise des Anges d'Ariel Zeïtoun

Il y a des films qui marquent, qui vous rappellent des souvenirs plus ou moins lointains, des films qui forgent votre imaginaire, des films qui vous font rêver et pleurer... Si je dois me souvenir des moments de mon enfance passés aux côtés de mes parents devant la télé, il y a une série de films qui me reviennent immédiatement à l'esprit : Les Dix Commandements avec Charlton Heston, Le Docteur Jivago avec Omar Sharif (un des acteurs préférés de Maman), Le Roi et Moi avec Yul Brinner (un des acteurs préférés de Papa !), tous les westerns en noir et blanc avec Clint Eastwood et j'en oublie certainement. Mais s'il y a un film, ou plutôt les films que je ne pourrai jamais oublier, ce sont les "Angélique" avec Michèle Mercier et Robert Hossein.

Angélique est un mélange d'aventure de cape et d'épée sous le règne de Louis XIV, d'intrigues et d'amour ! C'est le symbole même d'une femme extrêmement belle que tous les hommes s'arrachent, d'une femme amoureuse et fidèle qui fera tout pour retrouver l'homme qu'elle aime.

A l'origine un roman d'Anne et Serge Golon, Angélique a ensuite été adaptée au cinéma par Bernard Borderie en 1964. Il y aura 5 épisodes au total :

1964 - Angélique Marquise des Anges
1965 - Merveilleuse Angélique
1966 - Angélique et le Roi
1967 - Indomptable Angélique
1968 - Angélique et le Sultan

Mon enfance a été bercée par ces films aux décors somptueux et par cette aventure au-delà des mers et des continents. Je garde le souvenir d'une Angélique voluptueuse, à la fois battante et soumise, mais au fond tout simplement amoureuse de son Joffrey de Peyrac incarné par Robert Hossein. Son visage balafré, sa voix rauque et grave, ses larges épaules en font pourtant un homme tellement séduisant ! Dois-je vous dire que je suis amoureuse de ce film ?

45 ans après le 1er film de Bernard Borderie, c'est le talentueux Ariel Zeïtoun qui fait revivre cette merveilleuse Angélique !





Dans les rôles principaux, on retrouve :

Nora Arnezeder incarne Angélique
Gérard Lanvin reprend le rôle de Joffrey de Peyrac, le mari d'Angélique
Tomer Sisley revêt l'habit du Marquis de Plessis-Bellière, le cousin d'Angélique
Mathieu Kassovitz joue Calembredaine, l'amoureux transi d'Angélique

Quel magnifique challenge que de s'attaquer à un film aussi culte qu'Angélique ! J'avoue que j'avais peur d'être déçue par les personnages. Je ne connaissais pas Nora Arnezeder. Par contre, je trouve Gérard Lanvin extrêmement sexy et charismatique, mais je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec lui dans le rôle du Comte de Peyrac.





J'ai eu la chance d'être invitée par Les Victoires de la Beauté à une projection privée en avant-première du film Angélique d'Ariel Zeïtoun. Quel privilège et que d'attentions à l'égard des invitées, mais je dirais "comme toujours" ! Car oui, l'équipe des VDB est toujours aux petits soins pour nous et nous réserve à chaque fois un accueil chaleureux. Nous avons eu droit à notre dossier de presse, mais aussi à des popcorns et des bonbons pour cette séance de cinéma !





Une fois installées, Willy Mansion, le Directeur des VDB, a ouvert la séance en nous demandant de regarder ce film avec des yeux nouveaux, d'oublier complètement la version originale d'Angélique et d'accueillir le film d'Ariel Zeïtoun avec un regard neuf. C'est ce que j'ai fait et c'est ainsi que je me suis totalement imprégnée du film.

Nora Arnezeder incarne ici une Angélique indépendante, insoumise, combative et déterminée. C'est une jeune femme libre que rien ni personne ne retient. Au début de sa rencontre avec le mari qu'on lui promet, le Comte de Peyrac, elle ne l'aime pas et se dit ne jamais l'aimer. Mais lui ne la brusque jamais. Angélique apprend à le connaître jusqu'au jour où les sentiments prennent place peu à peu dans son coeur quand elle ne s'y attend pas et comme le lui avait dit Joffrey "c'est vous qui viendrez à moi". Et c'est dans le regard des deux acteurs que l'on voit l'amour qu'ils se portent. Plus que des mots, ce sont des attitudes, des gestes, des moments partagés que l'on découvre. Il y a beaucoup de douceur et de respect entre eux. 





Dès lors, Angélique voue un amour inconditionnel à son mari et se bat pour lui, pour le sortir d'un complot monté par des sujets du Roi et dont il est la victime. Victime pour ne pas avoir voulu se soumettre à l'autorité du Roi, victime d'avoir voulu rester un homme libre, victime car envié pour ses richesses.

Angélique gagnera le soutien de son cousin, le Marquis de Plessis-Bellière, mais aussi de Calembredaine, un paysan. Tous nourrissent des sentiments pour la belle depuis leur plus tendre enfance et c'est cet amour qui les convainc d'aider Angélique.

Mais tout échappe à Angélique, Joffrey est arrêté, emprisonné et condamné à mort... Elle le voit brûler sur un bûcher devant une foule acclamant la décision du tribunal. Angélique doit fuir et vivre comme une recluse, c'est ainsi qu'aux côtés de Calembredaine, elle devient Angélique Marquise des Anges, à la cour des indésirables. C'est la que tout fini... à moins que ce ne soit que le début d'une longue histoire ?

Ce film m'a vraiment chamboulée, j'ai été charmée par la beauté de Nora Arnezeder et le charisme de Gérard Lanvin, toujours aussi séduisant, même avec une énorme balafre sur la joue ! Il m'a fait oublier la 1ère version d'Angélique, j'ai eu plaisir à redécouvrir les personnages d'Angélique et de Joffrey de Peyrac. Le duo Nora Arnezeder et Gérard Lanvin fonctionne à merveilles malgré leur grande différence d'âge. Cela renforce d'autant plus la distance, le rejet et le dégoût que pouvait ressentir Angélique pour le Compte de Peyrac au début du film.





Les scènes sont très bien tournées et vous donnent beaucoup d'émotion. Les décors, les costumes sont réalistes et cohérents. Il y a de très beaux jeux de lumière et un beau clin d'oeil musical avec un passage de la bande originale de l'Angélique de 1964. 





Ariel Zeïtoun a parfaitement réussi son challenge. J'ai vraiment été touchée par ce film, les larmes me sont montées aux yeux à plusieurs reprises et j'ai eu beaucoup de mal à ne pas les laisser couler. Je le trouve vraiment beau et si ça ne tenait qu'à moi, j'irai le revoir une 2è fois !!!

Je remercie encore du fond du coeur toute l'équipe des Victoires de la Beauté pour ce moment inoubliable, mais aussi Ariel Zeïtoun qui nous a fait l'immense honneur de passer un moment avec nous, les invitées, pour répondre à nos questions. J'ai découvert un homme simple, disponible, ayant beaucoup d'humour et d'humilité. Ariel a même pris le temps de dédicacer chacun des dossiers de presse et de faire une photo avec chacune d'entre nous. C'était un moment privilégié vraiment exceptionnel ! UN GRAND MERCI !!!








Le film sort aujourd'hui dans les salles. Vous pouvez découvrir la bande-annonce et vous faire une idée mais moi, je n'ai qu'un conseil : courre vite le voir au cinéma !!!




(^__^)

10 commentaires:

  1. je sais paaaaaas ! J'ai vu beauuucoup de critique comme quoi c'était pas à la hauteur... mais bon, je sais ps pourquoi, j'crois que je fais plus confiance à ma blopine Lam qu'aux journalistes blasés de leur taff ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. me tape pas si tu vas le voir et que t'aimes pas hein !

      Supprimer
  2. Je suis une inconditionnelle de l'original pour moi Michèle Mercier restera Angélique mais j'ai hâte de découvrir ce film au cinéma !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui moi aussi je suis fan de Michèle Mercier mais celui-ci est aussi très réussi je trouve, il m'a beaucoup touchée !

      Supprimer
  3. effectivement on sent de suite l'amour inconditionnel pour cette histoire, ancienne ou nouvelle version. Moi j'irais pas le voir, car je ne vais au cinéma que une ou deux fois par an, et j'ai déjà décidé quel film, il sort le 22 janvier ça sera le nouveau Miazaki (j'ai hâte, car on reviens aux sources avec pleins de rappels sur les autres opus de Ghibli...enfin moi en regardant la bande annonce j'ai remarqué les liens ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. film d'animation, j'aurais bien dit pour enfants, mais vu que Myazaki père a géré la production de A à Z et qu'il est parti sur son premier amour l'aviation, je ne suis pas certaine qu'il sera destiné aux plus jeunes. A vérifier, par contre son homologue des studio Ghibli doit sortir un film d'animation dans l'année 2014 et là, ,aucun doute ça sera difficile à digérer et surement pas pour les enfants (pas de scène choquantes, mais avec notre regard d'adulte, on interprète les indices et c'est là que c'est douloureux ... tu connais peut être le tombeaux des lucioles ?, un film que j'aime beaucoup mais à ne surtout pas regarder lorsque l'on a pas le moral).

      Si jamais pour les Myazaki pur, qui sont destinés aux enfants, je te recommande chaudement mon voisin Totoro, tes deux petits devraient adorer. Sinon j'avais beaucoup aimé Kiki la petite sorcière. Et pour des enfants un peu plus âgés, le château ambulant (mon favoris), Ponyo, Arriety.... ce sont quelques exemples.
      Mais franchement, Totoro et le château ambulant sont deux opus à ne pas rater, et une fois que tu as vu les films, je te recommande de toujours garder en tête les films vu pour repérer les indices qui rappèlent les autres films, c'est divin ^^

      Supprimer
    2. Merci, je vais voir si je trouve Mon voisin Totoro (^_^)

      Supprimer
  4. bon alors évidemment, j'ai déjà entendu parler d'Angélique, mais je crois bien que je n'ai jamais vu les films... peut-être q'un jour je les verrai ;-) en tous cas, quand on te lit, ça donne envie d'y aller ;-)

    RépondreSupprimer