08 janvier 2019

Aujourd'hui, j'ai donné mon sang...

Je vous en avais parlé dans mes résolutions de l'année dans cet article. Cela faisait longtemps que je voulais le faire et que je me disais "il faut que je me renseigne" mais sans jamais sauter le pas. Aussi, en ce début d'année, lorsque j'ai vu que l'Etablissement Français du Sang (EFS) lançait une nouvelle campagne de don du sang les 8 et 9 janvier, j'ai vite regardé où je pouvais le faire dans ma ville et c'était aujourd'hui. Ça y est, c'était décidé, j'allais donné mon sang !






Pourquoi donner son sang ?

Parce qu'il n'y a rien de plus beau que de sauver une vie. Et parce qu'on n'est jamais sûr de rien, un jour, une personne chère pourrait en avoir besoin. Votre enfant, votre mère, votre père, votre petite sœur, n'importe quel autre membre de votre famille, votre meilleur pote, votre amie de toujours, mais aussi un bébé, un enfant, une vielle dame, bref une personne, quelle qu'elle soit, peut avoir besoin de sang pour vivre ou survivre.



Pourquoi j'ai donné mon sang ?

Pour la raison que je vous ai citée plus haut : pour sauver des vies. Parce que j'imaginais mes enfants, mon mari, mes parents, mon frère ou encore une amie très chère en avoir besoin et ça me tordait l'estomac de rester passive. 

Je ne veux plus me sentir coupable de laisser mourir quelqu'un. Même si je ne connaitrais jamais la ou les personnes qui bénéficieront de mon sang, je souhaite de tout cœur qu'il puisse aider à sauver ou à prolonger une vie. La vie est bien trop précieuse pour qu'on ne veille pas sur elle, que ce soit la notre ou celle de quelqu'un d'autre.

Donner son sang, c'est un acte d'amour et de compassion. De générosité sans limite, sans distinction aucune. Cela ne devrait pas être un acte exceptionnel. Cela devrait être inné.




Comment cela s'est-il passé ?

J'ai d'abord pris connaissance des modalités pour donner mon sang sur le site de l'EFS. J'ai bien lu les contre indications et ai répondu au questionnaire en ligne (celui-ci vous ai donné à l'arrivée dans l'établissement de don donc ce n'est pas grave si vous ne l'avez pas rempli au préalable).

J'ai mangé suffisamment le midi et j'ai bu également suffisamment pour ne pas être déshydratée. C'est important.

Une fois arrivée sur place, j'avoue que j'avais très peur de faire un malaise pendant le prélèvement. Ce n'est pas tant la piqûre elle-même qui me faisait peur, mais vraiment le prélèvement lui-même. J'avais peur de sentir le sang couler. Mais rien de tout ça, je tiens à rassurer toutes les personnes qui n'ont encore jamais donné leur sang. On ne sent rien, ou juste un pincement quand on vous met l'aiguille. Même quand vous devez serrer sur la petite balle en mousse pour activer un peu plus vite l'écoulement, il n'y a pas de gêne particulière.

Mais revenons au déroulement.

J'ai été prise en charge par une 1ère infirmière pour m'inscrire, cela a pris à peine 2 minutes. Puis j'ai vu le docteur également 2 minutes pour être sûr que j'avais bien compris la finalité de ce don de sang (son utilité). Ensuite, je me suis installée sur un lit et un infirmier a pris le relais. Très avenant, calme et doux, il m'a tout expliqué et répondait à toutes mes questions. Je me suis de suite sentie en confiance, aussi mon stress s'est envolé rapidement.

L'infirmier m'a installé l'aiguille (j'ai eu encore moins mal que pour une prise de sang !) et là, il n'y a rien à faire à part se détendre et attendre. Cela dure 10 minutes max. L'infirmier est revenu plusieurs fois vérifier que j'allais bien et contrôlait ma présence d'esprit en me redemandant souvent mon nom, prénom, date de naissance et lieu de naissance. Tout ça pour être sûr que je ne faisais pas de malaise vagal.

Et une fois le prélèvement fait, hop on met un gros pansement. J'ai senti des petits picotements dans les jambes, mais juste 10 secondes le temps de me remettre. C'est tout à fait normal. Sinon aucun malaise !

Et on vous invite à aller prendre une collation. Il ne faut pas rester debout tout de suite après le don de sang trop longtemps. Donc j'ai pris mon temps pour aller boire et manger un peu. Il est indispensable de boire beaucoup d'eau après un don de sang et de ne pas faire d'effort sportif dans les 24hs.

L'infirmière qui a fait mon dossier d'inscription est venue me voir pour savoir comment s'était passée cette 1ère fois. J'ai trouvé ça très gentil. Et elle m'a remerciée car grâce à moi, des vies allaient être sauvées. 



Un sentiment de fierté

Une fois fini, j'étais tellement contente de moi ! En vous écrivant, j'ai encore le sourire encore plaqué sur le visage. Je suis vraiment fière d'avoir vaincu ma peur qui n'était même pas justifiée car à aucun moment je n'ai eu mal, j'ai très bien supporté le prélèvement, d'ailleurs l'infirmier me disait que c'était quand même rare que des gens s'évanouissent donc ça m'a aussi rassurée, mais aussi et surtout, je me suis sentie utile. Si ce petit geste peut sauver des vies, alors j'en suis profondément heureuse ! 

Après ce don qui s'est très bien déroulé, je me dit que j'ai perdu tellement de temps ! J'aurais du le faire dès que je le pouvais. Mais bon, vaut mieux tard que jamais. Et désormais, je répondrai présente à chaque nouvelle campagne si ma santé le permet.




Donnez votre sang !

Si comme moi, vous êtes en bonne santé mais que vous appréhendez cet acte médical, surpassez votre peur, pensez à ceux que vous pouvez aider ! Je vous assure que cela ne fait pas mal et que tout se passera bien. Les équipes médicales sont là pour vous accompagner et vous rassurer. Et vous serez tellement fiers de vous !

Je vous invite à vous documenter sur le site de l'EFS pour connaître les modalités et les lieux où le faire.

De tout cœur, MERCI.


(^__^)


3 commentaires:

  1. Je donne mon sang depuis 3 ans, 2 à 3 fois par an. Un geste tellement important je trouve lorsqu'on est en bonne santé de pouvoir le faire, sa demande allais 1h grand max dans la journée de le faire et sa ne fais pas mal et surtout sa sauvent des vies, je suis fier de donner mon sang. Je pense qu'il devrait y avoir plus de publicité à ce sujet car EFS manque de réserves .

    RépondreSupprimer
  2. Lacoste Violetta12 janvier 2019 à 19:40

    Coucou, moi je donne mon sang 2 fois par an au boulot . C est tellement nécessaire ...mon frère qui a du être transfusé suite à son cancer, je me dis que heureusement des personnes comme toi et moi le font....
    Cela fait 10 ans que je le donne et j en suis fière je l avoue.
    Encore Bravo.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer

On discute ?